‫الرئيسية‬ سلايدر epuis Paris, les «soutiens» de Maati Monjib se déchaînent contre le ministère marocain des affaires islamiques
سلايدر - 8 يوليو، 2023

epuis Paris, les «soutiens» de Maati Monjib se déchaînent contre le ministère marocain des affaires islamiques

Maati Monjib, condamné à un an de prison ferme pour «fraude» et «atteinte à la sécurité de l’État», est au centre d’une violente polémique après avoir soutenu l’autodafé du Coran devant une mosquée en Suède. Au point de pousser ses relais à Paris à s’en prendre au ministère marocain des affaires islamiques, un dangereux précédent qui confirme la France comme une base d’attaque contre les institutions officielles marocaines.
Dans un communiqué diffusé depuis la capitale, les «soutiens» de Maati Monjib ont qualifié de «vengeur» un texte du conseil local des oulémas de Skhirat-Témara qui a condamné les prises de position de Monjib soutenant la destruction des pages d’un exemplaire du Coran à Stockholm, un acte fermement condamné par de nombreux pays musulmans.
Maati Monjib, confronté également à des soupçons de «blanchiment d’argent», a choisi un angle, lors d’une émission sur Internet, de semer le doute sur les motivations du gouvernement marocain, qui a condamné l’autodafé du Coran à Stockholm comme un acte offensant et irresponsable et rappelé son ambassadeur en Suède, citant l’exemple d’autres profanations non condamnées commises dans d’autres pays. Or, il s’agissait de «provocations répétées sous le regard complaisant du gouvernement suédois».
Pour rappel, l’ambassadeur du Maroc en Suède, Karim Medrek, en poste depuis le 14 décembre 2021, a été rappelé en consultation au Royaume pour une durée indéterminée, selon le communiqué.
Monjib touche le fond
Le geste condamné par le Maroc a aussi coïncidé avec l’Aïd al-Adha, une fête sacrée célébrée par les musulmans à travers le monde, une information que Monjib a préféré ignorer. L’autodafé a été vigoureusement critiqué par Washington, et avant quelques mois seulement, un extrémiste avait brûlé un exemplaire du Coran à proximité de l’ambassade de Turquie à Stockholm, déclenchant une grave crise dans le monde arabe.
Alors que la tenue de deux rassemblements similaires les 6 et 9 février, qui devaient voir des exemplaires du Coran, avait été refusée par la police de Stockholm invoquant des risques de troubles à l’ordre public, Maati Monjib préfère inventer saisir toute occasion pour diffamer le Maroc. Le pompier pyromane est au bout de ses intrigues.

Lisez Aussi

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

الحكومة تزف للمغاربة خبرالزيادة في سعر “قنينة الغاز” ابتداء من اليوم الإثنين

أفادت مديرية المنافسة والأسعار والمقاصة بوزارة الاقتصاد والمالية بأنه، في إطار تنزيل برنام…